SMX Paris 2020 : 15% de réduction avec le code LARGOW22

Qu'attend donc LinkedIn pour refondre ses pages entreprises ?

C'est une grande frustration et cela fait des années que cela dure pour les marques et les sites producteurs de contenu pro : LinkedIn est devenu une énorme plateforme de partage d'articles et infos à destination pro, mais les pages entreprises sont toujours très (très) minorées dans l'algorithme au profit des pages profil.

Qu'attend donc LinkedIn pour refondre ses pages entreprises ?

A tel point que sans budget Ads, c'est à se demander si cela vaut même l'effort d'y poster.

La raison est simple à comprendre, le business model de LinkedIn vise à faire payer les entreprises pour la visibilité de leurs partages à visée communication ou RH. Cela semble logique, sauf qu'entre les individus et la communication corporate, il y a une catégorie totalement sacrifiée, celle des entreprises, à commencer par les média ou les agences, qui produisent une grande quantité de contenu informatif de qualité, qui devrait être exempté de ce modèle exclusivement payant.

LinkedIn ne semble pas considérer prioritaire de proposer aux entreprises de vraies "pages" à l'instar de ce que proposent les autres réseaux sociaux (Snapchat va bientôt lui aussi en proposer). Par ailleurs, les autres réseaux distinguent beaucoup mieux ce qui est du vrai partage de contenu et de la publicité.

Cet été, le réseau social pro nous a bien enfin proposé des stats dignes de ce nom. Mais à quoi bon avec un reach si faible ? C'est au final encore un produit destiné à la visibilité payante.

Les agences et consultants en tout genre ont bien compris le problème, et misent tous sur des pages profil, avec des pratiques de surexploitation des failles de l'algorithme. Vous ressentez une #LinkedInFatigue face à tous ces posts "EngagementBaiting" qui fleurissent depuis 2 ans ? C'est normal, c'est un effet pervers de la stratégie "tout profil" de LinkedIn. J'ai du reste été frappée de voir d'ex SEO convertis récemment en coachs LinkedIn, et y appliquant les même techniques que pendant les "belles années" du spamdexing Google.

Si quelqu'un du produit chez LinkedIn me lit, s'il vous plait, faites quelque chose. Les producteurs de bon contenu y gagneront, la qualité du fil aussi. En bref, vous aurez un bien meilleur produit. Pour éviter la disruption, il faut investir dans l'élévation de la qualité.

Plus d'infos sur LinkedIn et d'autres conseils

Article rédigé par

Virginie Clève
Virginie Clève

J'accompagne marques et médias dans le déploiement de leur stratégie numérique : conception produit, audience organique, marketing digital, podcast.

Commentaires

lâche ton
  commentaire
Commentaires
Poster un commentaire
Votre email n'apparaitra pas